ce qu’il fallait (aussi) retenir du week-end sportif


Oui, Lille a repris la tête du championnat de France en battant, samedi, un PSG inquiétant avant son quart de finale de la Ligue des champions contre le Bayern Munich, mercredi.

Oui, le Danois Kasper Asgreen s’est imposé sur le Tour des Flandres dimanche, devançant au sprint le tenant du titre, le Néerlandais Mathieu van der Poel.

Oui, les Français on réussi un doublé historique dans la catégorie reine de la moto, avec la victoire de Fabio Quartararo dans le Grand Prix de Doha (Qatar), devant Johann Zarco, dimanche.

Oui, le tournoi de tennis de Roland-Garros pourrait être décalé, a laissé entendre la ministre des sports, Roxana Maracineanu.

Mais il s’est passé autre chose ce week-end, que vous avez peut-être manqué.

Les trois leçons du week-end

  • Ta domination en France, tu assureras 

La prise de pouvoir est désormais claire : à l’occasion de leur troisième affrontement de la saison, Brest a infligé une nouvelle correction à Metz lors du quart de finale aller de la Ligue des champions féminine de handball, dimanche (34-24). Les deux clubs dominent la scène française depuis plusieurs années, mais les expérimentées Messines avaient jusque-là préservé leur première place.

Cette saison, l’avantage a changé de camp avec deux larges victoires en championnat pour Brest. Le match retour de la Ligue des champions, le week-end prochain, devrait être une formalité et les Brestoises devraient jouer le Final 4 pour la première fois de leur histoire (qualifiées en 2020, les Bretonnes n’avaient pas disputé la dernière phase, annulée à cause de la pandémie).

Les deux équipes se rencontreront sans doute encore cette saison, pour la finale du championnat de France.

  • Le nouveau règlement, tu n’oublieras pas

Depuis le 1er avril, l’Union cycliste internationale ne rigole plus avec les jets de bidon. Désormais, les cyclistes ne peuvent plus les balancer n’importe où, mais doivent s’en débarrasser dans des zones spécialement délimitées. Un changement qu’a oublié le Suisse Michael Schär lors du Tour des Flandres dimanche, ce qui a conduit à sa disqualification. Enervé par un problème de dérailleur, le coureur de la formation AG2R Citroën a balancé son bidon de rage, mais en direction de quelques spectateurs. Un geste presque aussi vieux que le cyclisme, mais désormais proscrit. Dure époque.

  • Ton entrée dans le tournoi, tu soigneras

Huit essais inscrits, aucun point encaissé : le XV de France s’est baladé pour le premier match du Tournoi des six nations féminin, samedi soir à Vannes (Morbihan). Pour la première de leurs trois rencontres (le Tournoi a été simplifié avec deux matchs en phase de groupes et un match de classement), les Bleues n’ont fait qu’une bouchée du pays de Galles (53-0), dernier du Tournoi en 2020 et déjà humilié sur un score quasi similaire l’année passée (50-0).

Le deuxième match des Françaises aura lieu dans deux semaines, en Irlande. Il semble à la portée des « Affamées », promises à affronter les Anglaises en finale de ce Tournoi, prévu aux mêmes dates que le tableau masculin mais qui avait été reporté en raison de la crise sanitaire.

La femme du week-end : Ruth Chepngetich

Un grand bond en avant. La Kényane Ruth Chepngetich a pulvérisé le record du monde du semi-marathon en remportant, dimanche, l’épreuve d’Istanbul. Avec un temps de 1 h 4 min 2 s pour parcourir les 21,097 5 km, elle a battu de près de 30 s la précédente marque de l’Ethiopienne Ababel Yeshaneh.

Championne du monde du marathon à Doha en 2019, l’athlète de 26 ans possède la quatrième performance mondiale sur les 42,195 km, établie en 2019. Ces derniers mois, elle a surtout amélioré ses temps sur la mi-distance : en novembre 2020, elle avait amélioré une première fois son record personnel en 1 h 5 min 6 s. Ces dernières années, les records sur les longues distances sont régulièrement battus, notamment grâce aux innovations des chaussures de course.

Lire aussi Les « chaussures miracles » Vaporfly de Nike autorisées aux Jeux olympiques, mais…

L’image du week-end

Après plus d’un an sans match, des supporteurs lyonnais ont pu retrouver les gradins du Parc OL… pour se faire vacciner. Depuis samedi et jusque début mai, l’Olympique lyonnais a mis à disposition son stade pour la campagne de vaccination, avec 9 000 personnes attendues lors des trois premiers jours, accueillies par des salariés du club et des entreprises partenaires. Elèves infirmiers et pompiers peuvent piquer une quarantaine de personnes en même temps, dans les loges.

« Quand je vois les gens qui viennent se faire vacciner, qui prennent des photos du stade à une époque où tout le monde souffre, c’est un moment de satisfaction », a commenté le président du club, Jean-Michel Aulas. Mardi, ce sera au tour du Stade de France, à Saint-Denis, d’ouvrir ses portes aux personnes ayant rendez-vous pour se faire vacciner.

La décla’ du week-end

« Je mérite d’être numéro un mondiale »

Avis aux prétendantes, la patronne c’est elle : Ashleigh Barty a envoyé un message clair à ses concurrentes avec sa victoire dans le tournoi de tennis de Miami, samedi. Lauréate de Roland-Garros en 2019, l’Australienne avait connu une année 2020 blanche, préférant rester sur l’île-continent plutôt que de s’aligner pour les tournois de l’automne, y compris l’US Open et Roland-Garros. Elle était tout de même restée à la première place du classement mondial grâce aux règles de calcul des points aménagées par l’organisation du circuit féminin.

« Je n’ai pas du tout joué l’an passé (…). Alors oui, je n’ai pas chuté, mais je n’ai pas pu progresser. Il y avait des filles qui ont eu la chance d’améliorer leur [classement], donc je mérite complètement ma première place », a-t-elle affirmé après sa victoire en finale contre la Canadienne Bianca Andreescu.

Le chiffre du week-end : 6

Six ans que le Munster n’avait plus perdu en Coupe d’Europe dans son antre de Thomond Park. Au terme « d’un match quasi parfait », selon le demi d’ouverture du Stade toulousain Romain Ntamack, les leadeurs du Top 14 ont gagné 40-33 en huitièmes de finale d’une compétition continentale bouleversée pour cause de pandémie.

Les Rouge et Noir joueront dès la semaine prochaine les quarts de finale à Clermont, où ils n’ont plus gagné depuis presque vingt ans. Les Auvergnats ont eux aussi signé une grande performance en renversant dans les dernières secondes les Anglais des Wasps (27-25) grâce à un essai du Japonais Kotaro Matsushima.

L’aventure continue aussi pour La Rochelle, le Racing 92 et l’Union Bordeaux-Bègles, tandis qu’elle s’arrête pour Lyon, sur défaite, et Toulon, qui n’a pas pu disputer son match en raison de cas de Covid dans l’effectif et a été éliminé sur tapis vert.

Le quiz du week-end





Source link

Add Comment